Haïti d’hier, d’aujourd’hui et de demain (Haiti: Past, Present and Future)

  Nellie Pierre, Intern Summer 2013

En 1492, Christophe Colomb quitta le port de Pallos, Espagne avec trois Caravelles, la Nina, la Pinta et la Santa Maria. Le 5 décembre 1492 il débarqua sur l’ile d’Haïti. Des Indiens y vivaient paisiblement. Assoiffés d’or, d’épices et de biens précieux, les espagnols réduisirent les Indiens en esclavage, qui mourraient par milliers. En 1503, les français la baptisent Saint-Domingue  et  font venir d’Afrique des noirs pour travailler les terres.   

Durant plus de 300 ans l’esclavage régna à Saint-Domingue. En 1800, avec Toussaint Louverture, Jean Jacques Dessalines, Alexandre Pétion, Henry Christophe commence la lutte pour la liberté et l’émancipation des esclaves noirs. Le 1er janvier 1804 L’indépendance  d’Haïti est proclamée. Haïti devint la première république noire indépendante.

Située au cœur de la Caraïbe, sa capitale est Port-au Prince,  Haïti, pays tropical, a une superficie de 27750 kilomètres carrés et est divisé en 9 départements. Aujourd’hui, la population haïtienne est forte de 10 millions d’habitants dont plus de deux millions vivent à l’extérieur du territoire national (États-Unis, Canada, France, etc.).

En Haïti, le créole et le français sont les deux langues nationales. Les principales religions sont le vaudou, le catholicisme et le protestantisme. Le vaudou, bien plus qu’une religion, s’associe de près au vécu haïtien et a une incidence réelle sur l’imaginaire haïtien. Il joue un rôle important dans la médicine traditionnelle.

Haïti est connue au monde pour son art, son artisanat, sa littérature et sa musique. La peinture haïtienne (naïve et moderne) est l’un des motifs de fierté de l’île. Danser, chanter, rire, pleurer font partie de l’identité de l’Haïtien. Le carnaval est l’une des manifestations les plus populaires au pays. La cuisine haïtienne est aussi très appréciée. C’est l’une des meilleures de la Caraïbe : épicée, métissée et variée, elle offre des plats succulents : riz aux haricots, poulet créole, griot de porc, banane pesée, riz djondjon, tasso cabri, soupe au giraumont, etc.

Haïti, dite la perle des Antilles, a été, pour toutes ses raisons, jusqu’aux années 1950 un des grands sites touristiques de la Caraïbe. Les plages de sables, les maisons en dentelles de bois (Gingerbread) et la douceur de la vie ont contribué à faire de cette île une destination touristique de choix.

Mais avec la dictature de Duvalier (1957) et avec les catastrophes et violences à répétition, ouragans, déboisement, séisme, exode rural, le pays a connu un grand revers jusqu’à devenir le pays le plus pauvre des Amériques. Par ailleurs, plus de 80% des cerveaux haïtiens vivent a l’extérieur, la plupart en Amérique du Nord.  En janvier 2010, un violent séisme a détruit le pays, plongeant dans le désespoir et la misère des milliers d’Haïtiens.

Malgré la fragilité de la vie et le dilemme de la coopération avec les pays étrangers, puisque les dons ne profitent qu’aux pays donateurs, Haïti lutte encore pour sa prise en main, et pour sortir dans la dépendance de plus en plus criante vis-à-vis de l’aide internationale. Une raison d’espérer est que l’art est encore présent dans l’île. Les Haïtiens refusent la fatalité. Les peintres, les musiciens, les écrivains… continuent à rêver d’un pays où il fait bon vivre.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------- 


In 1492, Columbus sailed from Pallos, Spain with three ships, the Nina, the Pinta and the Santa Maria. On December 5, 1492 he landed on the island of Haiti. Here, the natives lived peacefully. Thirst for gold, spices and precious goods, brought the Spanish to enslave the natives, who died by the thousands. In 1503, the French named it Saint-Domingue and began a slave trade from Africa to provide people to work the land.

For more than 300 years, slavery reigned in Santo Domingo. In 1800, with Toussaint Louverture, Jean Jacques Dessalines, Alexandre Petion, Henry Christophe began the struggle for freedom and emancipation of slaves. On January 1, 1804 independence of Haiti was proclaimed. Haiti became the first independent black republic.

Located in the heart of the Caribbean, its capital is Port-au-Prince, Haiti, a tropical country, has an area of  27,750 square kilometers and is divided into nine departments. Today, the Haitian population is composed of 10 million inhabitants, more than two million live outside the country (United States, Canada, France, etc..).

In Haiti,  Creole and French are the two national languages. The main religions are voodoo, Catholicism and Protestantism. Voodoo, more than a religion, is associated closely to the experience of Haiti and has a real impact on the imagination of Haiti. It plays an important role in traditional medicine.

Haiti is world famous for its art, crafts, literature and music. Haitian painting (naive and modern) is of national pride. “Dance, Sing, Laugh, Cry” is a saying that is part of the identity of the Haitian people. Carnival is one of the country's most popular events. Haitian cuisine is also very appreciated. This is one of the best of the Caribbean: spicy mixed and varied, it offers succulent dishes: rice and beans, creole chicken, pork griot, banana weighing djondjon rice, goat tasso, giraumont soup, and many more delicious dishes!

Haiti, known as the Pearl of the Antilles, was for all these reasons, until the 1950s one of the major attractions of the Caribbean. The sandy beaches, houses lace wood and the sweetness of life have made the island a tourist destination.

But with the Duvalier dictatorship (1957) and disasters and repeated violence, hurricanes, deforestation, earthquake, rural exodus, the country was a great setback to become the poorest country in the Americas. In addition, more than 80% of Haitians live in the brain outside, mostly in North America. In January 2010, a massive earthquake destroyed the country, plunging into despair and misery of thousands of Haitians.

Despite the fragility of life and the dilemma of cooperation with foreign countries, as donations benefit the donor countries, Haiti is still struggling for its handling, and out into the dependence increasingly glaring screw- in relation to international aid. One reason for hope is that art is still present on the island. Haitians refuse fatality. Painters, musicians and writers  continue to dream of a country where life is good.